Les Saisies "avant"

Avant la naissance de la station...... jusqu'aux balbutiements

 avant4.jpg

Le col des saisies (1633 m) 

Un paysage montagnard en évolution

Venant du val d’Arly et des Aravis, selon le même itinéraire que l’illustre Gargantua, le voyageur qui franchissait en 1895 (cachet postal au dos de la carte) cette porte du Beaufortain -car on accédait alors à ce petit massif du nord du département de la Savoie par les cols, ceux de la Forclaz, du Joly, du Bonhomme, les Cormets de Roselend ou d’Arèches vers la Tarentaise- ce voyageur donc découvrait alors un paysage apaisé et pastoral...

avant1.jpg

Seul l’agrémentait le bois sombre des chalets d’estives où l’on emprésurait le beaufort, et quelques troupeaux d’Abondances et de Tarines paissant, au sein de l’ample dépression du col, l’herbe grasse d’alpages réputés, sans l’ombre d’un sapin. Le panorama y est saisissant vers le nord sur la chaîne du Mont-Blanc, en direction de l’ouest, le sommet du Charvin et la chaîne des Aravis, la Combe de Savoie où scintille l’Isère et un peu plus loin, et plus sombres, les Bauges et la Grande Chartreuse

avant2.jpg

Le chemin plonge ensuite sur la verte vallée d’Hauteluce dont les innombrables chalets, chacun ayant sa fonction et n’étant occupé qu’une partie seulement de l’année, donnent l’impression trompeuse d’une population nombreuse

 


parachutage


Le parachutage du col des Saisies, le 1er août 1944 fut ainsi facilité. Il avait été annoncé par un message codé de la BBC ; ''le jardinier arrose ses laitues".

Ce jour-là, 78 forteresses volantes larguèrent sur le plateau du col des Saisies 900 containers remplis d'armes et de matériel. 
Cette journée radieuse fut néanmoins endeuillée par la mort d'un sergent américain dont le parachute n'avait pas fonctionné.

Après les combats du Cormet de Roselend et des Chapieux (20 août) se produisit la libération effective d'Albertville, du Beaufortain et de la Tarentaise

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×